Formaeva

9 astuces avant une formation professionnelle pour mieux l'évaluer. 

Posté le

Espérer pour le meilleur, mais préparer pour le pire”.

Voilà une expression qui a tout son sens lorsqu’on parle des formations professionnelles. L’évaluation doit être une avant pensée.
Combien de participants lisent un programme de formation en entier avant de venir ? Combien comprennent les vraies raisons de leur participation ? Combien savent quelles sont les attentes une fois que la formation est terminée ?

Communiquer, sensibiliser, anticiper, préparer, … plus on fait des efforts en amont, et plus les effets seront renforcés après.

Après avoir vu ensemble les 9 astuces pour mieux évaluer vos formations professionnelles "en dehors de la formation"; abordons maintenant quelques points fondamentaux pour mieux évaluer vos formations professionnelles avant la formation :

 

handshake.png1. Chercher un sponsor.

Les formations stratégiques sont celles qu’il ne faut pas rater. Il est facile pour un dirigeant de donner des ordres puis de repartir et de s’attendre à des résultats, mais comme dans tout, il faut qu’il s’y implique aussi. Il faut avoir un leader qui encourage les participants à venir faire la formation et à mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Vous pouvez utiliser plusieurs médias pour communiquer ces encouragements – présentation, webinaire, email…

 

open-book (1).png2.Sensibiliser les managers.

Les managers des participants sont des acteurs très importants pour la réussite de vos formations. Leurs attitudes positives, négatives ou neutres peuvent faire toute la différence. Bizarrement, ils sont souvent négligés car il manque de la communication formelle sur leurs rôles. Un livret d’accueil pour les managers et un processus qui leur permet de clairement préparer leurs collègues pour leurs formations est un bon départ de sensibilisation.

 

stopwatch.png3. Impliquer les managers.

Les managers ont besoin de savoir ce qu’il faut faire avant, mais aussi pendant et après la formation. Tout cela se prépare en amont. Une bonne idée, c’est de les impliquer pour identifier et mettre en place les leviers requis. Carrefour Banque a mis en place un bon processus qui s’appelle le « 505 » – 5 minutes avec le participant avant, 0 minutes pendant, et 5 minutes après. Simple et efficace.

 

target.png4. Réduire le nombre d’objectifs pédagogiques du programme.

Le formateur est souvent pressé de montrer son savoir-faire et son expérience, et il crée donc des programmes de formation denses. Il n’est pas rare d’en voir avec 8 objectifs pédagogiques pour seulement 2 jours de formation ! C’est beaucoup trop, et il est préférable de voir 2 ou 3 avec un contenu simple dédié à la mise en pratique post-formation.

 

link.png5. Lier les objectifs pédagogiques aux comportements attendus.

Ceci est une proposition de Jonathan Pottiez et accepté par Kirkpatrick Partners comme un bon processus en évaluation. Par exemple, si le comportement attendu pour une formation commerciale est « réaliser un entretien de vente selon le processus établi », l’objectif pédagogique associé peut très bien être « être capable de réaliser un entretien de vente selon le processus établi ». Cela simplifie la construction des programmes de formation !

 

prohibited.png6. Utiliser des formateurs qui savent dire « non ».

Un bon formateur, c’est quelqu’un qui est obsédé par la réussite de ses formations, par les résultats. La pédagogie est un moyen de les atteindre, pas la finalité. Un bon formateur est celui qui est à l’écoute, qui veut connaître les enjeux, qui veut savoir comment il peut aider à résoudre des problèmes. Le responsable de formation a ses propres idées, le formateur les siennes et ensemble il faut trouver le meilleur programme.

 

blend.png7. Intégrer les modalités pédagogiques.

Le « blended learning» est en forte croissance, et il y a de nombreux avantages à l’utiliser. On peut faire de la « blended evaluation » aussi. Mais le blended n’est pas censé être des modalités juxtaposées où le participant (et encore moins le formateur) doit trouver son chemin. Le blended learning doit avoir des modalités intégrées. Vous pouvez trouver un modèle gratuit d’un plan d’évaluation blended (en anglais) en vous abonnant à la newsletter de Kirkpatrick Partners ici.

 

study.png8. Bien préparer les participants.

Le participant doit avoir lu le programme au préalable, il doit avoir fait de la préparation (si nécessaire), il doit connaître les objectifs de fin de formation, et les résultats attendus. Cela semble banal et évident, mais il faut comprendre qu’un participant mal préparé est un participant moins volontaire et moins motivé pendant la formation.

 

motivation.png9. Retirer les participants non-motivés.

Les bons organismes de formation disent qu’ils trichent avec leurs niveaux de satisfaction à la fin de la formation car ils n’acceptent pas les participants non motivés en amont. Ils ont raison. Le comportement d’un participant qui ne remplit pas un questionnaire préalable, ou qui ne fait pas un test de connaissances ou diagnostic de besoins est préjudiciable. Il sera moins actif durant dans les exercices, moins impliqué, et il pourra représenter un risque pour la bonne entente du groupe. Pourquoi l’accepter ?

30 astuces pour mieux evaluer vos formations 

blog1

Suivez Nous !

ABONNEZ-VOUS A NOTRE LETTRE D’INFORMATION

Top articles

Connaissances : évaluez vos apprenants de façon fiable et pertinente

Connaissances : évaluez vos apprenants de façon fiable et pertinente Telecharger

"L'évaluation de la formation
2ème édition"
par Jonathan Pottiez

Acheter